L’EPOQUE 2020/34: GAÏA

Après les Époques 2018 et 2019, voici le trente-quatrième de cette nouvelle Époque 2020 avec le peintre Niala : GAÏA . Merci de considérer que le poème est indissociable du tableau et vice-versa…

Gaia

L’EPOQUE 2020/34

« Gaïa »
Niala
Acrylique s/toile 73×60

 

 

J’ai des mains pour te tenir Gaïa

et les mots ne distraient pas le monde

ou si peu pas même le pain chaud

odorant de tes cuisses moites ne leur fera

les yeux clairvoyants ni dans leurs arbres un mieux d’oiseaux

j’ai un pan de mur et d’infini assez haut

pour accueillir tes battoirs à retaper l’esseulement des choses rondes

les calendes du vivre perdues dans un ciel qui fleurit incontinent

viens je te fais un lieu visible se creusant s’évasant

le heurt d’une épaule qui excède le désir

écoute rire 

les anémones

les coquelicots

les anémones 

les coquelicots

 

Barbara Auzou.

4 réflexions sur “L’EPOQUE 2020/34: GAÏA

  1. Combien de fleurs ne mêlant que l’odeur unique
    d’un soleil vécu
    Combien de fleuves menant à la seule mer
    Combien d’empans pour que le sein trouve le seul soutien à gorge déployée
    Gaïa tisse l’univers où l’homme en paix deviendrait ton enfant….
    N-L

    Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s