Caravelle vive

Pour un dormeur d’épaules

je me suis faite caravelle vive

aux ailes déployées

je me suis parée j’ai jeté

mon nom dans une étoile

ma contribution ivre

et maladroite à la frange de la beauté

décoifée en plein ciel

elle était belle comme une émeute

à huis-clos qui ne survivrait

pas à l’impatience d’une étreinte

j’ai couché ma chair interogeable

sans une plainte contre la peur bleue

que l’on a de la liberté de l’autre

 

Barbara Auzou.

2 réflexions sur “Caravelle vive

Votre commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s