Ce matin-là/ Barbara

J’étais partie ce matin, au bois,
Pour toi, mon amour, pour toi,
Cueillir les premières fraises des bois,
Pour toi, mon amour, pour toi.

Je t’avais laissé encore endormi
Au creux du petit jour.
Je t’avais laissé encore endormi
Au lit de notre amour.

J’ai pris, tu sais, le petit sentier
Que nous prenions quelquefois
Afin de mieux pouvoir nous embrasser
En allant tous les deux au bois.

Il y avait des larmes de rosée
Sur les fleurs des jardins.
Oh, que j’aime l’odeur du foin coupé
Dans le petit matin.

Seule, je me suis promenée au bois.
Tant pis pour moi, le loup n’y était pas.

Pour que tu puisses, en te réveillant,
Me trouver contre toi,
J’ai pris le raccourci à travers champs
Et bonjour, me voilà.

J’étais partie, ce matin, au bois.
Bonjour, mon amour, bonjour.
Voici les premières fraises des bois
Pour toi, mon amour, pour toi…

Une réflexion sur “Ce matin-là/ Barbara

Votre commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s