Automne (XXIII)

La paume n’usurpe rien que ce qui veut

être offert

et vivre ici vous serre la gorge

j’ai rechaussé mes regards forestiers

dans mon panier de retrouvailles tournent

des chaudrons de feuilles rouillées

où les courbes s’assemblent

tout s’incline vers les feux et le terrier

pour provoquer demain

On voit sur les chemins

la sève des métaphores monter droit

vers le bonheur d’être aimé

 

Barbara Auzou.

8 réflexions sur “Automne (XXIII)

  1. Pingback: Automne (XXIII) — Lire dit-elle – TYT

Votre commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s