Des estuaires et des baies

Le jour déploie son corps transparent

nous promet une blessure et une ovation

en même temps parce que c’est le rôle du jour

que de poser sur l’ambivalence de son axe

des dauphins s’ébattent en moi pour longtemps

il est des baies des estuaires qui sont des respire-matins

des temples d’amour et de joie posés sur des coussins d’enfance

passe le pont que lui tend cette image se détendent les cordes

accrues de l’accord derrière les fenêtres chantent à tue-tête

et à l’unisson l’étoile d’Halifax et son énigme nue

 

Barbara Auzou.

4 réflexions sur “Des estuaires et des baies

Votre commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s