Un mot à jamais manque / (Reprise)

istockphoto-860250550-640x640

Un mot à jamais manque

Nous l’aurons cherché sur le sein transformé

au pressoir et à la porosité des calanques

Dans le foin du regard de l’homme appauvri

sur ses dimanches de talus

Nous l’aurons cherché dans les râles de la beauté

que la nuit avoisine

Dans la gésine de nos pieds nus

et dans la gorge de feu derrière la porte du jardin

Dans le refuge de nos mains et dans l’adresse

de la violette affranchie

Dans la couronne des genoux et sa blessure d’aigrette

à peine cautérisée

Dans le passage et dans la possession nous l’aurons cherché

Puis dans le vert qui quitte sa robe sévère pour l’abandon

Dans l’horizon déshabillé et perdu dans l’intervalle

entre deux gestes ivres

Dans les racines définitives d’un printemps étale

où le silence se glisse chafouin sans céder

au souci de nommer sans cesse

 

Barbara Auzou.

3 réflexions sur “Un mot à jamais manque / (Reprise)

Votre commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s