Ciels sensibles

je m’interdis la moindre halte

rien ne décourage le poème

j’ai refermé émue le linceul

de la clématite sur le feu

de ses innombrables paupières

et le jour ressemble à s’y méprendre

aux émulsions des ciels sensibles que j’ai bus

son lierre croissant dans le tendre aujourd’hui

 

Barbara Auzou.

2 réflexions sur “Ciels sensibles

Votre commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s