Au soleil de son propre phénomène

Cap-Vert (2)

Dans les luxuriantes vallées où je t’emmène

les multiples sens à la vie que l’on convoque pour se rassurer

rient de palmiers en palmiers comme des pudeurs hautement vantées

et les oiseaux dans les vents descendants chantent un fado de gommiers

bleus qui épelle à vif les râles des volcans

viens maintenant dans les cordes pincées des herbes hautes je vais

te conter dans les yeux ce constat sublime de l’état de vie qui naît

d’un état de guerre doucement chauffé au soleil de son propre phénomène

 

Barbara Auzou.

Une réflexion sur “Au soleil de son propre phénomène

Votre commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s