Chanson sans distance

Depuis toujours on savait

la poésie se passe de défenseurs et on prenait

la voix des conteurs mille siècles plus loin

pour attester la sombre étrangeté de ce monde

tout en nous partageant les étoiles d’un règne pulsatile oublié

et des légendes on en avait à risquer nos peaux sur l’instant nu

à rejoindre l’endroit de la caresse subtile où seule la musique

tient lieu de pensée très loin de ce qui peut se dire

avec la main qui se va et la chanson sans distance

au plus près de ce qui s’était tu nous faisait

un drap de semis et d’enfances

 

Barbara Auzou.

Votre commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s