Renard gris

Grand Canyon

le renard gris de ton insolence heureuse

dans les mailles déraisonnables de mon esprit

je crois bien que ce soir-là avait une saison de plus

dans les rocheuses et le feu sous nos pas témoignait

du silex

sous le défi d’un ciel toujours ouvert

quand je parlais avec lui je te parlais aussi

le langage des pierres qui vous creuse à la gorge

tu répondais avec ton langage à émettre des oiseaux

au-dessus des cactus

et ce pays devenait habitable puisqu’il avait ta forme

 

Barbara Auzou.

Une réflexion sur “Renard gris

Votre commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s