Météores

tous les vains rideaux de nos vies sont nichés

désormais dans une antichambre un repli quelque part

en mer de Thessalie j’ai semé mes ex-voto de galets

peints et de miel sur les mythologies de nos peaux

il y avait des blocs arrondis en plein ciel des cordes

et des échelles pour les mots et tous les élans qui s’accomplissent

on a ri devant le pain de sucre de nos âmes à peine entaillé

par la lame des saisons qui avait sculpté ces parois lisses

contre des arbres debout sur une seule jambe tremblants

séculaires et tout en visions

 

Barbara Auzou.

Une réflexion sur “Météores

Votre commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s