Mes nuits présumées

L’arbre de vie / Klimt

des haies de songes traversent mes nuits présumées

me font telle que je suis végétalement établie en mon intérieur

et je vois mieux mes éclipses leurs arrêts sans pitié

devant les feuilles d’échéances au sommet de tout ce qui meurt

et qui ronge un peu plus l’arbre de vie

je me rue

je refuse de me rendre

 

Barbara Auzou.

Une réflexion sur “Mes nuits présumées

Votre commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s