Ciels de colchiques

l’ âge oui mais sous sa bâche brûlante l’expérience sur des jambes solides de tous les jardins

et des cheveux des songes anciens où fleurissent des ciels de colchiques sans fin

s’élancent des troupeaux de sel sans relâche

au fond de vos yeux vous verrez bien les fissures nues d’amour des sommeils d’enfants

que rien ne gâche

pas même les lunes fragiles qui reviennent en essaims

 

Barbara Auzou.

Votre commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s