La sterne en périphérie

Les Açores

et je veux être de ton voyage puisque le grand océan encore nous rêve

et qu’un dernier soleil dore l’autre versant de notre lit

un temps frugal s’est posé sur le rocher sombre du commun

nous pardonnerons à tous ceux qui ont affaire avec l’ombre d’aucun fruit

donne-moi la main

j’inaugure la transparence je te précède d’une bonne envolée dans l’éveil

on dit aux Açores que ce même soleil fait tomber l’amour des corniches

que la sterne en périphérie surveille sa croissance dans les belles-de-jour

et qu’autour des palombes tourne cela même qui nous échappe aujourd’hui:

une fraîcheur inédite dans l’arrière-cour de notre vie qu’on n’avait pas vue venir

 

Barbara Auzou

5 réflexions sur “La sterne en périphérie

Votre commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s