Le temps de vivre II

j’ai oublié incapable de me rappeler

le pourquoi ce que je dois

à la corde sensible tôt effrangée

qui court derrière ma voix

derrière la poignée épaisse de l’horizon

où passer aurait été le lot le plus simple

pourquoi longtemps attardée dans les allées

vertes j’ai trouvé les arbres affectueux

et tes yeux dans la facilité de toute fleur

 

Barbara Auzou.

Une réflexion sur “Le temps de vivre II

Votre commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s