Fabulette animalière

j’ai parlé de toi à la blanche gelée

entrée avec ses dernières pommes dans le sauvage

reconduite vers la grille la masse altière de l’automne

avec ses ramages et ses patiences d’ambre a regardé

la renarde en babouches de feuilles s’étendre

dans l’opiniâtre fraîcheur du terrier

puis dans un dernier clin d’œil a ourlé

de flammes le roux dialogue des règnes

que je buvais à ta bouche

 

Barbara Auzou.

Une réflexion sur “Fabulette animalière

  1. Ce sol et son feu qui clapote sous chaque pas de porte
    Puits artésien qui renarde
    Une herbe rousse musicale traverse la nuit allumée du rêve que je glisse en tympan à ton ouïe
    Le portique de ton regard soutient le souffle du vouloir suivre la piste animalière…
    N-L

    Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s