Prolégomènes V: Poèmes en prose illustrés par Niala

Pour Matthieu,

 

Tendre animal mon très simple

Qui se fraie un chemin jusqu’à l’encolure d’un soleil que les yeux discernent au manteau d’un matin interlope

Que te surprenne le lent le lourd le grand oeuvre artisanal semeur de merveilles au fond des jardins au fond des cours

La varlope quotidienne qui court de tes paupières à la ligne de tes lèvres te fera un visage idéal

– Le tien

Une réflexion sur “Prolégomènes V: Poèmes en prose illustrés par Niala

Votre commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s