Ce peu de froid

regarde comme il fond ce peu de froid à la peau rêche

sous la caresse qui s’invite

et le blanc du poème est un muscle de lumière

qui s’abîme doucement en de muettes

et tendres oraisons qu’il faudra déchiffrer

sans jamais aller vite dans l’espace qui se fait

et se défait au rythme d’une même pulsation

 

Barbara Auzou.

5 réflexions sur “Ce peu de froid

  1. Toujours fan de tes longues phrases dont on pense qu’elles vont forcément atterrir mais que tu sais raviver encore une fois de plus.

    On a toujours peur de manquer de souffle pour continuer, mais non, il y a toujours l’émotion, le mot, l’image qui nous refait décoller.

    Bonne soirée Barbara,
    Régis

    Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s