À fleur d’eau

Rarotonga / îles Cook

j’ai marché pieds nus vers l’ailleurs

pour que tu m’entendes venir de l’envers des plages

j’avais dans mes bagages le poids de qui sait lire

le poids incommensurable de qui sait écrire

et le grain dans la voix persistant d’irréel

depuis l’enfant de raison

dans ma joie d’aller vers le clair du rythme je t’ai déssiné

la peau le sable le doigt affairé sur le coeur d’une hirondelle

j’ai gratté derrière le pays des larmes jusqu’à cet endroit

où nous pêchons assises éternelles sur nos talons

on y parle de lumières bien plus que d’ombres

et qu’il est long le drame du tout commun à l’appât

de nos paupières

avant l’avènement du cil à fleur d’eau

avant la vacance de nos pesanteurs montées

en plein ciel avec les grimpeurs de cocotiers

 

Barbara Auzou.

5 réflexions sur “À fleur d’eau

Votre commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s