La boucle du rêve XVI

tu seras mon hôte qui devient visage

sous les doigts

j’ose les âmes croisées qui font un sens

j’ose l’horizon affamé et la raison fantôme

nos mains s’y nouent à la dérobée

avec nos cœurs trop chauds pour l’hiver

viens on va caresser la fantaisie de leurs longs chiens

blancs

l’aubépine saigne derrière une autre porte du temps

et protège en secret le corsage mordu

et le spasme des roses

 

Barbara Auzou.

3 réflexions sur “La boucle du rêve XVI

Votre commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s