La vie la nuit / Lucien Becker

A la recherche de la première étoile dans le ciel

je vais entre les murs

qui me tutoient.

La lumière qui ne se lève pas

dans les tunnels du sang

attend près du regard

combien de pierres

dont elle s’enveloppe

pavent le ciel.

Les fenêtres de la veille sont mortes

ouvertes aux couchants.

L’humus de la chambre

un peu tiède comme le cœur

est toujours plein de femmes

qui tricotent en songeant à l’amour.

L’ombre fait un cercle autour de la lampe

et le fourneau est sans doute seul heureux

comment sortir de cette maison

sans avoir l’air gauche, sans mentir

comment jouer le rôle de passant

sans penser à la mort

qui compte mes pas

qui me pousse si je m’arrête

comment croiser ce regard

où elle est déjà montée ?

2 réflexions sur “La vie la nuit / Lucien Becker

  1. Pingback: La vie la nuit / Lucien Becker – sourab titrés

  2. Les tiroirs débordent de commencements arrêtés sans suite
    Disparaissent à la vue les petits cailloux retenus dans la voix bouchée
    Ce jour qui se fraie entre les lames des volets a pourtant des désirs de rester entier dans le chapitre vivant…
    Comme le commissaire Becker poursuit le délit criminel fait à l’amour…
    N-L

    Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s