Le temps de vivre LVIII

Le ballon rouge/ Albert Lamorisse / 1956

parce qu’on a faussement tiré

son poème vers le message

un enfant s’est tu dans son sang muet

et a bercé la peine de son genou

lui rêvait d’oiseaux en espaliers

sur l’herbe sonnant doux

qui lui dirait le bleu périple de son visage

l’intimité

du vivre avec les premiers mots du monde

 

Barbara Auzou.

10 réflexions sur “Le temps de vivre LVIII

  1. Je n’étais pas née à la sortie du film que j’ai vu quelque 40 ans plus tard…
    Mais enfant, ma soeur et moi avions un livre illustré des photos du film, avec l’histoire résumée, écrite en très gros caractères. Je n’ai pas appris à lire avec, mais aujourd’hui encore, chacune des images de cette petite merveille me bouleverse.
    Merci

    Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s