Métamorphoses

Syros / Cyclades

nous savons désormais le rose et la limite

repoussée des aurores

assez pour que le temps soit toléré

le marbre blanc de l’histoire dont on fait

des chansons muettes à offrir en bouquets

et puis le corps en cubes de couleurs tombé

avec son alphabet en pleine mer

tirant le fil qui descend au dédale du coeur

on en remonte l’âme à traduire en visions

nous serons tout à l’heure ces végétaux accrochés

pour mieux cohabiter avec la grande ventrée

des vents

nous serons la sauge sacrée qui monopolise les versants

et les voix accordées qui se posent au soir sur les balcons

de fer forgé

je serai cette pierre de vivre passée par la saison

des maraudes

couchée là avec ce chat qui t’attend

 

Barbara Auzou.

4 réflexions sur “Métamorphoses

  1. Pingback: Métamorphoses – sourab titrés

  2. Étreints comme une victoire sur l’amputation de Sam aux tracé des secousses de la poitrine
    D’elfes qui essaiment un bleu
    du suçon de leurs lèvres
    Quand la lumière allumée lève toute forme d’ambiguïté
    Et que la barque en toute quiétude peut manger tout pore à volonté
    La couleur se fait sans guignes
    Sainement renouvelée…
    N-L

    Aimé par 2 personnes

Votre commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s