Des cycles et des légendes

Forêt de Brocéliande

à défaut d’immortalité on se contentera

de l’instant qui dure et sur ce sol ingrat

de pierres levées et de schiste rouge on se fera

une maison à l’ombre des vieilles souches

un berceau pour l’imaginaire avec des bras

qui désirent

il y aura des divinités tendres

des cycles et des légendes pour endormir

l’enfant potelé des mutismes

s’élève et décroit l’étreinte douce

pour ne plus laisser que des sentiers de fougères

sur l’arc de ton front

sur la force ronde de tes cuisses

où s’endort un cerf

 

Barbara Auzou.

6 réflexions sur “Des cycles et des légendes

Votre commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s