La boucle du rêve XXII

déjà tes épaules dispersent le givre

l’effort du jour doucement se ternit

sous tes doigts qui dessinent des connivences

je mime la marche de l’ange tu ouvres

des oiseaux

à l’intérieur de mes tempes

le monde tourne ses agrumes

dans l’hiver redouté

je suis tes chemins d’oranges

et d’herbes folles qui mènent

au mystère de soi et à l’énigme de l’autre

 

Barbara Auzou.

3 réflexions sur “La boucle du rêve XXII

Votre commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s