La boucle du rêve XXIII

blanc le ciel nous prononce à peine pas caressant

malgré son geste aigu vers nos fenêtres

des torrents d’épaules dans la pudeur du constat

montent à coeur raccourci jusqu’à toi

dans le secret de leurs alcôves on accrochera

nos seules initiales et la chaleur qui parle en rêve

légère comme les pas d’une danseuse

qui réapprend le geste droit sur le tranchant

des heures

 

Barbara Auzou.

3 réflexions sur “La boucle du rêve XXIII

  1. Tenues entrelacées au blason qui indique le mystique qui nous racine, nos initiales retrouve le silence de la parole
    Tu parles
    J’entends
    C’est un aria pour duo ton poème
    Une voix pure de vitrail qui filtre sa lumière pour la rendre sacrée à l’intérieur
    C’est grégorien en beauté ces notes là, elles sont bien de toi…
    N-L

    Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s