La boucle du rêve XXVII

je n’y vais pas par quatre chemins

je viens je tends un fil sur la pente

cahoteuse

de la distance et du temps

je peaufine entre deux flocons

entre les creux et les pleins

je viens rassurée d’eau douce et de visions

la plume ferme du vol poussée sur la jubilation

du dos

je suis un oiseau

au plus haut du règne pulsatile

et je m’entends pépier au fin fond

de notre présence

 

Barbara Auzou.

5 réflexions sur “La boucle du rêve XXVII

Votre commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s