Symphonie du printemps / Yannis Ritsos

Je n’ai pas peur.
Revêtu de l’éclat
de ton adulation
je passe audacieux
à travers la forêt de la nuit.

Personne ne peut
souiller
le bord de notre couche.

Qu’ils viennent les orages
briser les miroirs des jardins.

Que la neige ferme ma porte.
Que la nuit de sa paume
recouvre
ma dernière lucarne.

Moi je montrerai à la pluie
cette rose de printemps
que dans ma main ton adulation posa
et je sourirai enjoué
dans mon isolement.

Quelle punition fera
disparaître à mes yeux
la trace étincelante de tes yeux?

Une réflexion sur “Symphonie du printemps / Yannis Ritsos

Votre commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s