Unique embarcadère

Monemvasia / Péloponnèse

je cherchais la rive juste

-dis comment était ton geste avant la joie-

quand j’ai couché ma douceur brûlée

au soleil du Péloponnèse

passait un chat quasi-insulaire dans Nomenvasia

qui se riait des coutumes de l’oiseau

et marchait à son aise entre les orchidées

épousant les pleins et les creux à la façon

qu’ont les choses simples d’embrasser

toutes les dimensions

je t’ai vue dans le retrait chantant d’une fenêtre

résolument tournée vers la mer et vers le tendre

c’était assez pour se faire une maison et des jardins

cerclés de murs hauts où les dieux viendraient marcher

juste pour nous faire rire nous qui ne croyons pas en eux

assez pour semer l’amour dans les rues pavées de nos âmes

La poésie n’a jamais le dernier mot, le premier toujours*

 

Barbara Auzou.

 

*Yannis Ritsos

3 réflexions sur “Unique embarcadère

Votre commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s