Au même lit que la nuque

Bois d’Hal / Belgique

le soleil en conviendra

il nous fallait une giflée de printemps

au même lit que la nuque

une présence qui nous incarne dans les failles

du temps

la mer est un regard de terre

où nos rêves l’un dans l’autre s’épousent

et par l’épaule du matin reluquent

la verticalité pure d’un royaume clair

que caressent les spectres bleus du murmure

et si le ciel s’attarde un peu hors du cadre

c’est pour le frais du linge battu

c’est pour tout ce que l’on fait avant d’être au complet

c’est pour nos mains de doigts défaits

posées comme des fruits au-dessus des jacinthes invaincues

 

Barbara Auzou.

5 réflexions sur “Au même lit que la nuque

Votre commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s