La réconciliation XIV

La Vague / Camille Claudel

viens dis-tu

la mer a notre âge pour une fois

le vif rassemble la vague et la vague

veut faire mieux que la vie en dansant haut

c’est comme si sa forme naissait de l’oubli

pour s’ourler d’inattendu aussitôt

tu creuses dans le marbre l’émotion

d’une immédiate éternité vue de dos

j’ai vu ton visage être cette pierre

dont on bâtit la pérennité d’une maison

et mes mots qu’aucune peau ne protège

à tes bras se font des récifs d’élection

 

Barbara Auzou.

4 réflexions sur “La réconciliation XIV

Votre commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s