La réconciliation XV

La Vague / Camille Claudel

tu marches dans la mer à marée montante

la nuque sensible aux escarpements

il y a des parfums d’orangers dans

tes yeux grands ouverts et des oiseaux surpris

dans ton sauvage

la vague déchue tu la reprends

par le profil de la beauté

par ta seule douceur dentellière

ta main n’hésite plus sur la crête vibrante

du visage et suit le trajet des astres

un fanal danse au-dessus de son cri

 

Barbara Auzou.

4 réflexions sur “La réconciliation XV

Votre commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s