Métissée

Jamaïque

j’ai trop écouté le bruit

que nos corps font

semant en vain leurs pas

comme autant de secrets découragés

toi tu l’habilles de ton coeur

métissé d’orangeraies et d’acajou

j’entends désormais l’accent du bois

rouge le tempo du café dans l’heure

qui s’ébroue

derrière la fenêtre l’acharnement de l’heure

s’est effacé et la mer a rejoué son rire enfantin

il y a partout des pauses et des refrains dans l’écorce

des chansons

la cause et l ‘explication tombent en grain

dans ta quotidienne approche des saisons

pierre d’angle de la complémentarité

l’être-là me dis-tu suffit à une levée d’aigrettes

pour la plainte de tout ce qui manque au monde

dans un contretemps à la guitare de tes genoux

j’apprends doucement à poivrer blonde la lumière

à fumer long l’espoir

 

Barbara Auzou.

3 réflexions sur “Métissée

Votre commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s