La réconciliation XIX

La Vague / Camille Claudel

les plaintes que l’on traverse

tu viens les vivre debout la hanche

grande ouverte

la danse s’est détroussée d’éternité

elle a pris l’espace jusqu’à sa butée

l’eau dedans tremble et le jour est tout neuf

donne-moi tes mains on n’ira pas plus avant

prends appui sur la lumière et roule doucement

jusqu’à la mer

jamais elle ne te demandera de rendre

tous les soleils que vous vivez ensemble

 

Barbara Auzou.

2 réflexions sur “La réconciliation XIX

Votre commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s