Le temps de vivre XCVIII

toujours devant nous

C’est trop peu ce bleu bonsoir sous les étoiles pour une poésie réciproque

et cette chose toujours devant nous qu’un jour nous allons comprendre

et qui se tient toujours au-delà

Dans la débâcle des horizons glissent des paquebots tous arrivés en même temps

chargés de soleils écorchés d’amours en habits de location qui ont plus de poids

que mes mots de vol à voiles. Ah!

 

Barbara Auzou.

6 réflexions sur “Le temps de vivre XCVIII

  1. Pingback: Le temps de vivre XCVIII – Sourab Titrés

  2. Caché dans une brume incompréhensible par cette clarté
    le bleu ne pouvait demeuré masqué
    Ce qui point d’hier dresse aujourd’hui d’un mât plus haut la portée de la traversée
    et sous la pluie ou la neige ce sera soleil chaque seoir…
    N-L

    Aimé par 2 personnes

Votre commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s