Le temps de vivre CXXXII

robert-doisneau-photo-enfant-les-jardins-du-champ-de-mars-1944 (1)

caressée la patience tient lieu de joie

quand revenue par amertume par lassitude

des anciennes rebellions frottées à l’ail du mensonge tu laisseras

parler en toi le langage de l’enfance et de ses songes

ses danses égarées et nues sous un ciel qui respire

reviendront en nombre et comme une tendre habitude

les étourneaux fous jadis couronnés princes de ton rire

et de tes gestes amples allant de soi

 

Barbara Auzou.

4 réflexions sur “Le temps de vivre CXXXII

Votre commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s