La Danse XVII

La Danse / Henri Matisse

le ciel berce ses lambeaux au-dessus

de nos têtes

et dans un bleu silence tu rattrapes mon âme

au lasso

la remets en face du soleil

en face du secret que la terre enseigne

sa présence têtue sur toutes les brèches

ses flèches de fleurs à jamais déroutées

et tu refais l’espace nu autour de mon centre

le vent soudain me couvre et je ne sais pas

ce qu’il emporte sinon mon ombre répudiée

dans le temps balafré

 

Barbara Auzou.

2 réflexions sur “La Danse XVII

Votre commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s