Répété dans le bleu

île Mohéli / Comores

verte avérée d’une fragilité

que l’on caresse

la forêt et son miroir de déraison

sans cesse

comme l’amour revient nous chercher

et l’épreuve du réel n’est plus qu’un jeu

répété dans le bleu du jour

dans les cieux en paix avec eux-mêmes

des carrés d’oiseaux n’en finissent plus

de trouver la vie naturelle

le sol argileux qui retient l’eau

fait des fruits la saison

les jambes et les bras des filles

le poids de la pulpe confidentielle

et l’éphémère fleur de vanille

est une orchidée à marier au soleil

pour le lien et le serré

pour la ramure de temps prêtée au vivant

pour les mains douces de la mer

la douce musique de l’air

 

j’ai rêvé du vol erratique

des roussettes jusqu’à notre nid retourné

je n’ai rien d’autre maintenant à demander

à la vie que la peau retroussée

sur un soleil d’émoi

 

Barbara Auzou

2 réflexions sur “Répété dans le bleu

Votre commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s