Le temps de vivre CXXXVI

mettre au monde des jardins en délire

avec des muscles et des tendons

et puis la très précieuse lumière du vert

sur la joue froissée de la question

enflammée

lever la vie

la douce-amère

prête à pétrir

et laisser le pain

à l’enfant qui nous précède

 

Barbara Auzou.

11 réflexions sur “Le temps de vivre CXXXVI

Votre commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s