Les hautes bergeries

Calasima / Corse

je te mettrai une montagne dans la mer

la main ne tremble que lorsqu’elle imite

et je te ferai une haute bergerie

d’un chaos de roches dures

on n’a pas assez joué

ni caressé assez le crépuscule

et le temps passe si vite

qu’il faut faire le recensement

des souffles dans les silences

sur la peau celui du fenouil sauvage

je te donnerai le pouls animal de la terre

par où on existe un peu

et une identité toute pastorale

un territoire de pieds sûrs

dans la migration serrée des chênes verts

je te montrerai comment le soleil

cherche son ciel au fond d’un seul oiseau

pour en faire tout un village

tu me feras boire le vin secret des pierres

qui ne coule qu’entre les lèvres fendues

du murmure

 

Barbara Auzou.

2 réflexions sur “Les hautes bergeries

Votre commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s