La Danse XXXVII

La Danse / Henri Matisse

l’épure rythme la danse

le temps perd le fil de son aplomb

et dans le vacillement des sens

nous apprenons notre mesure

et notre démesure

par l’enthousiasme de l’œil

dans le prolongement de la main

nous suscitons des chemins

où tremblent doubles des fleurs

aux désirs bleus

nous consentons soudain au murmure

dont nous pressentons la profondeur

nous rions maintenant de l’imminence

des fontaines

 

Barbara Auzou.

3 réflexions sur “La Danse XXXVII

Votre commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s