Et nos mains matérielles se souviennent

Monsanto / Portugal

comme des herbes folles

montées à l’assaut des rochers

nous voilà solitaires enchanteresses

graves et insensées

au détour du sentier coloré

que l’on s’est choisi

à forcer des galeries en plein ciel

un soleil en liesse au vent

s’est ouvert les veines

pour nous offrir l’office clair

et la belle garantie du vivant

toi tu venais d’une autre lumière

avec tes paquebots éloquents

j’avais la jambe caprine

le sabot balancé à la marge

et c’est dans l’irrévélé de la pierre

sans âge que nous nous sommes émues

d’un village aux portes manuélines

aux fontaines anciennes

et vois-tu

il n’est plus l’heure de rien désormais

sinon d’un autrement temporel

hautement têtu

dont nos mains matérielles

sans cesse se souviennent

 

Barbara Auzou.

8 réflexions sur “Et nos mains matérielles se souviennent

Votre commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s