Le temps de vivre CLXIX

Et j’apprends à m’intéresser

à ce qui reste dans le seul cri du silence

ces blocs de rêves lentement roulés

sur nos transes

nos peurs

et nos triomphes

pareillement debout je danse

dans la gaieté de ce qui n’est concevable

que dans la poursuite de son propre mouvement

 

Barbara Auzou.

6 réflexions sur “Le temps de vivre CLXIX

Votre commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s