Un poème de Paroles du paradis / Poésie de Papouasie

Le poème suivant est tiré de l’anthologie Words of Paradise: Poetry of Papua (1973) (Paroles du paradis : poésie de Papouasie), par Ulli Beier

C’est moi au berceau.
Un jour je serai grand ;
j’abattrai alors de grands arbres
et ferai ma propre pirogue.

C’est moi à quatre pattes.
Quand je serai grand, je combattrai mon père.
Ma lance colorée de sang.
L’homme attrapé par ma lance ne vivra pas.

Je suis à présent marié.
Je m’occuperai de mes enfants
Comme ma mère s’est occupée de moi.
Ils marcheront sur mes traces.

Poème traduit par Clément Takera (Bouin)

Une réflexion sur “Un poème de Paroles du paradis / Poésie de Papouasie

  1. Pingback: Un poème de Paroles du paradis / Poésie de Papouasie — Lire dit-elle – TYT

Votre commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s