Le temps de vivre CLXXVI

je passe en revue mes tirants d’air

et l’éclat de mes ailes

maints rameaux s’inclinent

et je choisis cette branche

de cheveux fleuris

pour le sursaut qui la délie

et qui baratte le petit lait du poème

en ce pays de double lumière

où l’on prend soin des roses

et du vif de l’âme je devine

maintenant devant l’enfant

la femme

 

Barbara Auzou.

4 réflexions sur “Le temps de vivre CLXXVI

Votre commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s