Le temps de vivre CLXXVIII

aquiescement

ce n’est pas assez que le vertige du vent

et son tacle pour nettoyer le sang de son fond de mer

déchiffrer l’oracle entrevu dans sa tranchée

donne-moi cette seule vue qui travaillant

à mon insu creuse à mains nues l’envers du spectacle

j’attendrai au transparent de tes yeux médusés

l’acquiescement de mes actes

 

Barbara Auzou.

3 réflexions sur “Le temps de vivre CLXXVIII

Votre commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s