Le Baiser XVIII

Le Baiser / Constantin Brancusi

un baiser comme un espace

à faire feu là-haut

un coeur de bonds bouillants

sous une candeur de première neige

épurée de mille charbons

qui boit le ciel à l’envers

c’est belle folie et planètes douces

que mon pays en ton pays

qui se flairent

qui s’agrègent

pour se continuer plus loin en oiseaux

Barbara Auzou.

5 réflexions sur “Le Baiser XVIII

Votre commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s