Dans un coin de l’indicible

Parc national des prairies / Saskatchewan / Canada

tu m’entretiens d’un monde prospère

où la terre s’arpente en mottes de ciels bleus

où le moyeu fragile du cœur

répare son sang musicien en donnant

le plein pouvoir aux prairies

et le cœur a des raisons secrètes

belles comme un fouillis d’anémones

que les coteaux auraient caressé

un oiseau s’endort dans l’armoise argentée

qui s’y prête en souriant

se disant qu’il est modeste et beau

d’être un corps ensemble

et parce que je te tiens très au -dessus

des mots

parfois je tremble

au soir avec la buse rouillleuse

un sac d’étoiles sur les épaules

je monte la garde

dans ce coin de l’indicible

 

Barbara Auzou.

4 réflexions sur “Dans un coin de l’indicible

Votre commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s