Le Baiser XX

Le Baiser / Constantin Brancusi

porcelaine

pavillons clairs nos yeux

partis vers l’horizon

plongent d’un seul tenant

leurs filets dans des profondeurs

d’eaux

dans l’araignée d’un même ciel

quelque chose d’écorché et de nu

s’est réparé

tendre maintenant jusqu’au noyau

pacifiée la nageoire devenue

aile

égrène d’insensées croisières

 

Barbara Auzou.

3 réflexions sur “Le Baiser XX

Votre commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s