Les saisons humaines / John Keats

Quatre saisons comblent la mesure de l’année ;
Quatre saisons se partagent l’esprit de l’homme ;
Il a son vigoureux printemps, lorsque sa pure fantaisie
Saisit en tout la Beauté, simplement en étendant la main.
Il a son été, lorsque voluptueusement
Récoltant le miel des jeunes pensées printanières, il se plait
A ruminer, et, en s’élevant dans ces hauteurs de rêve,
Il se rapproche le plus du ciel ; de paisibles baies
Abritent son âme en Automne, alors que, les ailes
Etroitement repliées, il se contente de regarder
Les brumes, dans l’oisiveté – de laisser les belles choses
Le côtoyer sans les utiliser plus qu’un ruisseau à sa source.
Il a son hiver, aussi, de pâle déformation,
Autrement il abdiquerait sa nature mortelle.

3 réflexions sur “Les saisons humaines / John Keats

  1. Pingback: Les saisons humaines / John Keats — Lire dit-elle – TYT

  2. The Human Seasons
    ———-

    « Four Seasons fill the measure of the year;
    There are four seasons in the mind of man:
    He has his lusty Spring, when fancy clear
    Takes in all beauty with an easy span:
    He has his Summer, when luxuriously
    Spring’s honied cud of youthful thought he loves
    To ruminate, and by such dreaming high
    Is nearest unto heaven: quiet coves
    His soul has in its Autumn, when his wings
    He furleth close; contented so to look
    On mists in idleness—to let fair things
    Pass by unheeded as a threshold brook.
    He has his Winter too of pale misfeature,
    Or else he would forego his mortal nature. »

    Aimé par 2 personnes

Votre commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s